EDF / Document d'enregistrement universel 2019

Document d’enregistrement universel 2019 (Nouvelle version du Document de référence) RAPPORT FINANCIER ANNUEL

Devenons l’énergie qui change tout.

SOMMAIRE

Le Groupe, sa stratégie et ses activités

3

Performance financière du Groupe et perspectives

243

Chiffres clés

4 6 8

Examen de la situation financière 5.1 et du résultat 2019 Événements postérieurs à la clôture 5.2 275 Évolution des prix de marchés à fin février 2020 5.3 275 Perspectives 5.4 275 244

Modèle d’activité

Histoire et organisation du Groupe 1.2

Stratégie du Groupe 1.3

12 16

Description des activités du Groupe 1.4 Environnement législatif et réglementaire 1.5 82 Recherche et développement, brevets et licences 1.6 98

États financiers

277

Facteurs de risques et cadre de maîtrise 103 Gestion des risques et maîtrise des activités 2.1. 104 Risques auxquels le Groupe est exposé 2.2 110

Comptes consolidés 6.1

278 285

Annexe aux comptes consolidés

Rapport des Commissaires aux comptes sur les 6.2 comptes consolidés

394 399

Performance extra-financière

129

Comptes sociaux 6.3

Rapport des Commissaires aux comptes sur les 6.4 comptes annuels Politique de distribution de dividendes 6.5

EDF, entreprise responsable 3.1

130

454 457 458

EDF, entreprise engagée dans la transition 3.2 énergétique EDF, entreprise engagée pour une transition 3.3 juste et solidaire

136

Autres informations 6.6

146 179 186

Informations relatives à l’allocation des fonds 6.7 levés dans le cadre des obligations vertes (Green Bonds) émises par EDF

Indicateurs et méthodologie 3.4 Notation extra-financière 3.5

460

Annexes, tables de correspondances et rapport 3.6 des Commissaires aux comptes

187

Informations générales concernant la Société et son capital

465

Gouvernement d’entreprise

205

Informations générales concernant la Société 7.1

466 467

Actes constitutifs et statuts 7.2 Informations relatives au capital 7.3 et à l’actionnariat Marché des titres de la Société 7.4 Opérations avec des apparentés 7.5

Code de gouvernement d’entreprise 4.1 Composition et fonctionnement du Conseil 4.2 d’administration

206

470 477 478 482

208 235

Direction Générale 4.3

Conflits d’intérêts et intérêts des mandataires 4.4 sociaux et des dirigeants Participations des mandataires sociaux 4.5 et opérations réalisées sur les titres EDF par les mandataires sociaux et les dirigeants Rémunération et avantages des mandataires 4.6 sociaux

237

Contrats importants 7.6

Informations complémentaires Personne responsable du document 8.1 d’enregistrement universel et attestation Responsables du contrôle des comptes – 8.2 Commissaires aux comptes Documents accessibles au public – LEI et 8.3 Calendrier de communication financière Annexes – politique de rémunération 8.4

483

238

239

484

484

485 485 490 498

Tables de concordance 8.5

Glossaire

EDF | Document d'enregistrement universel 2019

www.edf.fr

DOCUMENT D’ENREGISTREMENT UNIVERSEL 2019 Rapport financier annuel

La raison d’être d’EDF (1) Construire un avenir énergétique neutre en CO 2 conciliant préservation de la planète, bien-être et développement, grâce à l’électricité et à des solutions et services innovants.

38,9 millions de sites clients

Acteur majeur de la transition énergétique, le groupe EDF est un énergéticien intégré, présent sur l’ensemble des métiers : la production, le transport, la distribution,

557,6 TWh d’électricité produite dans le monde

le négoce, la vente d’énergies et les services énergétiques.

Leader des énergies bas carbone dans le monde, le Groupe a développé un mix de production diversifié, basé sur l’énergie nucléaire, l’hydraulique, les énergies nouvelles renouvelables et le thermique.

90 % de production décarbonée (1) (1) Émissions directes de CO 2 liées à la production, hors analyse du cycle de vie (ACV) des moyens de production et des combustibles.

DEVENONS L’ÉNERGIE QUI CHANGE TOUT.

Ce document d’enregistrement universel (URD) a été déposé le 13 mars 2020 auprès de l’AMF, en tant qu’autorité compétente au titre du règlement (UE) 2017/1129, sans approbation préalable conformément à l’article 9 dudit règlement. Ce document d’enregistrement universel peut être utilisé aux fins d’une offre au public de valeurs mobilières ou de l’admission de valeurs mobilières à la négociation sur un marché réglementé s’il est complété par une note relative aux valeurs mobilières et le cas échéant, un résumé et tous les amendements apportés au document d’enregistrement universel. L’ensemble est approuvé par l’AMF conformément au règlement (UE) n°2017/1129.

Des exemplaires du présent document d’enregistrement universel 2019 sont disponibles sans frais auprès d’EDF (22-30, avenue de Wagram – 75382 Paris Cedex 08) et sur son site internet (http://www.edf.com) ainsi que sur le site de l’AMF (http://www.amf-france.org).

(1) Sous réserve de l’approbation des actionnaires lors de l’Assemblée Générale du 7 mai 2020.

1 EDF | Document d'enregistrement universel 2019

Dans le présent document d’enregistrement universel (le « document d’enregistrement universel» ou « URD »), sauf indication contraire, les termes « Société » et « EDF » renvoient à la société Électricité de France SA et les termes « groupe EDF » et « Groupe » renvoient à EDF et ses filiales et participations. Outre les informations contenues dans le présent document d’enregistrement universel, le lecteur est invité à prendre attentivement en considération les facteurs de risque décrits au chapitre 2 (« Facteurs de risque et cadre de maîtrise »). Ces risques, ou l’un de ces risques, pourraient avoir un effet négatif sur les activités, la situation, les résultats financiers ou les perspectives du Groupe. En outre, d’autres risques, non encore actuellement identifiés ou considérés comme non significatifs par le Groupe, pourraient avoir le même effet négatif, et les investisseurs pourraient perdre tout ou partie de leur investissement dans la Société. Le présent document d’enregistrement universel contient en outre des informations relatives aux marchés sur lesquels le groupe EDF est présent. Ces informations proviennent d’études réalisées par des sources extérieures. Compte tenu des changements très rapides qui marquent le secteur de l’énergie en France et dans le monde, il est possible que ces informations se révèlent erronées ou ne soient plus à jour à la date de dépôt du présent document ou ultérieurement. Les activités du Groupe pourraient en conséquence évoluer de manière différente de celles décrites dans le présent document, et les déclarations ou informations figurant dans le présent document pourraient se révéler erronées. Les déclarations prospectives contenues dans le présent document, notamment dans la section 1.3 (« Stratégie du Groupe »), peuvent être affectées par des risques, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats futurs, les performances et les réalisations du Groupe soient significativement différents des objectifs formulés et suggérés. Ces facteurs peuvent inclure les évolutions de la conjoncture économique et commerciale, de la réglementation, ainsi que les facteurs exposés au chapitre 2 (« Facteurs de risque et cadre de maîtrise »). En application de la législation européenne et française, RTE et Enedis, qui sont des filiales régulées, gérées en toute indépendance au sens des dispositions du Code de l'énergie, chargées respectivement du transport et de la distribution d’électricité au sein du groupe EDF, ne peuvent pas communiquer certaines des informations qu’elles recueillent dans le cadre de leurs activités aux autres entités du Groupe, y compris sa Direction. De même, certaines données propres aux activités de production et de commercialisation ne peuvent être communiquées aux entités en charge du transport et de la distribution. Le présent document d’enregistrement universel a été préparé par le groupe EDF dans le respect de ces règles. Dans un souci de lisibilité, il est fait mention dans le reste du document de RTE et Enedis, sans préciser systématiquement qu’il s’agit de filiales indépendantes au sens des dispositions du Code de l'énergie. Un glossaire des principaux termes techniques figure à la fin du présent document d’enregistrement universel, avant ses annexes.

2

EDF | Document d'enregistrement universel 2019

www.edf.fr

1.

Le Groupe, sa stratégie et ses activités

SOMMAIRE

Chiffres clés

4

Environnement législatif 1.5 et réglementaire

82

6

Modèle d’activité

EDF entreprise publique chargée de missions de 1.5.1 service public

82 84

Histoire et organisation du Groupe 1.2

8

Les marchés de l’énergie 1.5.2

Réglementations applicables aux installations 1.5.3 et activités du groupe EDF

Histoire du Groupe 1.2.1

8

91

Organisation du Groupe 1.2.2

10

Recherche et développement, brevets 1.6 et licences

Stratégie du Groupe 1.3

12

98

Environnement et enjeux stratégiques 1.3.1 Stratégie climat du groupe EDF 1.3.2 Priorités de la stratégie CAP 2030 1.3.3

12 13 13 15

Les priorités de la R&D 1.6.1

98

Politique de propriété intellectuelle 1.6.2

101

Politique d’investissement 1.3.4

Description des activités du Groupe 1.4 Activités de production d’électricité 1.4.1 Activités de commercialisation en France 1.4.2 Activités d’optimisation pour EDF en France 1.4.3 Activités régulées, de transport et de 1.4.4 distribution en France Activités du Groupe à l’international 1.4.5 Services énergétiques et autres activités 1.4.6

16

16 43 46 48 56 76

3 EDF | Document d'enregistrement universel 2019

1. Le Groupe, sa stratégie et ses activités

2019 CHIFFRES CLÉS

EDF, leader européen du renouvelable

Chiffre d’affaires En Mds€

EBITDA En Mds€

Solaire 1,8 GW Autres 0,2 GW Capacités nettes par filières En GW

80

18

16,7

71,3

16

70

68,5

14,9

14

60

Éolien 7,8 GW

12

50

32,3 GW

10

40

8

30

6

20

4

10

2

Hydraulique 22,5 GW

0

0

2019

2019 (2)

2018 (1)

2018 (1)

Doublement des capacités mises en construction (éolien et solaire) En GW

(1) Les données publiées au titre de l’exercice 2018 ont été retraitées de l’impact lié à la présentation de l’activité E&P en activité en cours de cession. (2) Les comptes au 31 décembre 2019 sont établis en appliquant la norme IFRS 16 à compter du 1 er janvier 2019 (utilisation de la méthode rétrospective modifiée). Les données comparatives n’ont pas été retraitées, conformément aux dispositions transitoires de la norme.

5

4,4 GW

4

x2

3

Ratio d’endettement financier net (3) /EBITDA

Intensité carbone En gCO 2 /kWh

2,2 GW

2

3,0

500

485

1

2,46

2,5

0

400

2,24

2018

2019

2,0

294

300

Un portefeuille de projets éoliens et solaires équilibré (en brut) En GW

1,5

200

1,0

Éolien 16,8 GW 51 %

Solaire 16,3 GW 49 %

100

0,5

57

55

0,0

0

2019 (2)

2018 (1)

2019

2018

33,1 GW

(1) Les données publiées au titre de l’exercice 2018 ont été retraitées de l’impact lié à la présentation de l’activité E&P en activité en cours de cession. (2) Les comptes au 31 décembre 2019 sont établis en appliquant la norme IFRS 16 à compter du 1 er janvier 2019 (utilisation de la méthode rétrospective modifiée). Les données comparatives n’ont pas été retraitées, conformément aux dispositions transitoires de la norme. (3) Impact significatif sur l’EFN de l’entrée en vigueur de la norme IFRS 16 au 1 er janvier 2019 (4,5 Mds€) et du rachat net de titres hybrides (1,1 Md€) au 2 e semestre 2019.

Groupe EDF 2019 Groupe EDF 2018

Moyenne du secteur électrique européen Moyenne du secteur électrique mondial

NB : les valeurs correspondent à l’expression à la première décimale ou à l’entier le plus proche de la somme des valeurs précises, compte tenu des arrondis.

4

EDF | Document d'enregistrement universel 2019

www.edf.fr

1. Le Groupe, sa stratégie et ses activités

Investissements nets hors plan de cessions Groupe En Mds€

Répartition de l’EBITDA En Mds€

Renouvelables (2) 0,4

Dalkia 2 %

Hinkley Point C 1,8

Autres métiers 3 %

EDF Renouvelables 7 %

Maintenance nucléaire y compris Grand carénage 4,3

Autre international 2 %

Linky 0,8

Italie 3 %

Royaume-Uni 5 %

France – Activités de production et commercialisation 46 %

Framatome 1 %

16,7 Mds€

Autres (1) 1,8

13,9 Mds€

Services 0,3

Projet Flamanville 0,8

France – Activités régulées (1) 31 %

Framatome 0,1

Énedis, SEI et ÉS 3,6

(1) Activités régulées : Enedis, ÉS et activités insulaires; Enedis, filiale indépendante d’EDF au sens des dispositions du Code de l’énergie.

(1) Principalement maintenance nucléaire hors France, maintenance thermique, développement nucléaire France et Royaume-Uni. (2) Le montant des investissements nets dans le renouvelable serait de l’ordre de 1,5 Md€ corrigé de l’effet de désendettement résultant de la cession de 50% des parts du Groupe dans le projet off shore NnG.

Capacités installées (1) En GWe

Production d’électricité (1) En TWh

Charbon 3%

Charbon 0,6 %

Fioul 0,9 %

Fioul 3 %

Gaz 8,8 %

Autre EnR 3,3 %

Gaz 10 %

Hydraulique (2) 7,9%

Autre EnR 6 %

557,6 TWh

122,3 GWe

Nucléaire 60 %

Hydraulique 18 %

Nucléaire 78,5 %

Production décarbonée (3) 90%

(1) Production des entités consolidées par intégration globale. (2) La production hydraulique est de 44,3 TWh sur 2018 et de 37,9 TWh sur 2019 (après déduction du pompage en France). (3) Emissions directes de CO 2 liées à la production, hors analyse du cycle de vie (ACV) des moyens de production et des combustibles.

(1) Correspond aux données consolidées.

NB : les valeurs correspondent à l’expression à la première décimale ou à l’entier le plus proche de la somme des valeurs précises, compte tenu des arrondis.

5 EDF | Document d'enregistrement universel 2019

1. Le Groupe, sa stratégie et ses activités

Atouts et ressources

Modèled’activité

2019

Raison d’être d’EDF (1) Construire un avenir énergétique neutre en CO 2 conciliant préservation de la planète, bien-être et développement, grâce à l’électricité et à des solutions et services innovants.

• Total Bilan consolidé : ~ 300 Mds€ • 1 er investisseur parmi les utilities européennes (14 Mds€ en 2019) Un engagement RSE fort • Classement A climate change • n°2 • green & sustainable • Un portefeuille de 33 GW de projets renouvelables éoliens et solaires (3) • 1,4 million de km de réseau de distribution (5) • 26 millions de compteurs intelligents installés (3) • 340 réseaux urbains de chaleur et de froid gérés par Dalkia Près de 10 Mds€ de financements Proximité Clients • 33,6 millions de clients électricité et 5,3 millions de clients gaz (1) • Des marques de 1 er plan : EDF, Edison, Luminus, Dalkia • 47 millions de consultations des clients sur les plateformes digitales de suivi de consommation (2) Une ambition humaine • 165 000 collaborateurs (3) • 80% d’une formation dans l’année (3) Un écosystème ambitieux d’innovation • EDF Pulse Croissance, une structure dédiée à l’incubation et au soutien de start-ups, avec une capacité de 60M€ en 2019 • Plus de 2700 collaborateurs R&D (4) des salariés ont bénéficié financement de • Budget R&D consolidé de 713 M€ en 2019 Des actifs industriels majeurs • 122,3 GW de capacités de production d’électricité (3) • • La technologie EPR Une filière nucléaire intégrée

t r

s

a t

é s

é g

r i t

i q

r i o

u

e s

s p

o i

:

T r

Proximité clients

Production bas carbone

Créer de nouvelles solutions compétitives décentralisées, de nouveaux services énergétiques personnalisés et des réseaux intelligents

Rééquilibrer lemix de production en accélérant le développement des ENR et en garantissant la sûreté et la performance du nucléaire existant et du nouveau nucléaire

Développement international

Se déployer sur de nouvelles géographies en développant nos solutions bas carbone dans les pays en croissance, tout en confortant nos positions en Europe

Soutenues par :

Un programme de TRANSFORMATION et de PERFORMANCE industrielle,

financière et humaine

Et la mise en œuvre de 3 plans :

PLAN MOBILITÉ ÉLECTRIQUE 30%de parts de

PLAN SOLAIRE

PLAN STOCKAGE + 10 GW de capacités dans le monde d’ici 2035

30% de parts de marché sur le solaire photovoltaïque

marché (2) sur la fourniture des véhicules électriques et opérateur majeur des infrastructures de recharge

en France d’ici 2035

(1) Périmètre consolidé. Décompte en points de livraison. (2) Périmètre EDF SA hors DOM et Corse. (3) Périmètre Groupe. (4) ETP (équivalent temps plein) au périmètre Groupe. (5) Réseau de distribution en concession d’Enedis.

(1) Sous réserve de l’approbation des actionnaires lors de l’Assemblée générale du 7 mai 2020. (2) Marchés France, Royaume-Uni, Italie et Belgique.

6

EDF | Document d'enregistrement universel 2019

www.edf.fr

1. Le Groupe, sa stratégie et ses activités

Créationdevaleur - 2019

CA 71,3 Mds€ EBITDA 16,7 Mds€ Résultat net courant 3,9 Mds€

Pour le climat • Une ambition de neutralité carbone à l’horizon 2050 committed • Une production d’électricité de 557,6 TWh à 90% décarbonée (1) avec émission 55 g de CO 2 /kWh (2) en 2019 • EDF, acteur du partage de l’eau : intensité eau de 0,87 l/kWh en 2019 (3)

Objectifs de Développement Durable - ONU

Un partage de la valeur ajoutée avec nos parties prenantes

Performance RSE au cœur de nos métiers, avec 6 objectifs :

Pour les clients • Haut niveau de satisfaction Clients • + de 894 000 clients accompagnement énergie (4) en difficulté bénéficient d’un ( )

Changement climatique

Développement humain

Pour les partenaires et territoires • ~ 100 partenariats académiques et industriels • Les PME représentent entre 22 et 26% des achats d’EDF et d’Enedis • Près de 213 000 emplois directs, indirects et induits (5) • Près de 90% de projets font l’objet d’une concertation (6)

Fournisseurs Achats (10) 44 Mds€ Accordmondial RSE groupe EDF

Précarité énergétique

Efficacité énergétique

Dialogue et concertation

État et territoires Impôts et taxes (11) 5,4 Mds€

Biodiversité

Pour les salariés • Un indice d’engagement salariés de 64% (7) • 27,3% de femmes dans les CoDir (8) • Un ratio d’équité - salaire moyen (9) de 6,8

Collaborateurs Rémunération (12) 14 Mds€

liées à la production, hors analyse du cycle de vie (ACV) des moyens de production et des combustibles.

(1) Emissions directes de CO 2 Emissions spécifiques de CO (2)

2 dues à la production d’électricité et de chaleur. Périmètre Groupe.

(3) Eau consommée / production électrique du parc. Périmètre Groupe. (4) Périmètre EDF SA + ÉS. (5) France hors Corse et Outre-Mer. Nucléaire DPNT et DIPNN (yc EDVANCE) et DTEAM et achats hors combustibles. (6) Conformité aux principes de l’Equateur - Périmètre Groupe. (7) Enquête interne MyEDFGroup. (8) Périmètre Groupe. (9) Périmètre EDF SA – ratio établi conformément aux lignes directrices publiées par l’AFEP. (10) Achats et autres consommations externes consolidées. (11) Impôts et taxes, yc impôts sur les résultats, consolidés. (12) Charges de personnel consolidées. (13) Taux appliqué au résultat net courant ajusté de la rémunération des emprunts hybrides comptabilisée en fonds propres.

Dividendes Actionnaires Taux de distribution cible (13) 45%-50%

7 EDF | Document d'enregistrement universel 2019

1. Le Groupe, sa stratégie et ses activités

Histoire et organisation du Groupe 1.2

Histoire du Groupe 1.2.1

EDF DEPUIS 1946

Ouverture du marché français, d’abord aux

entreprises (de 2000 à 2004), puis aux particuliers en 2007.

Le 20 novembre 2004, EDF devient une Société Anonyme.

r Nationalisation du secteu de l’électricité et du gaz.

Introduction en Bourse en 2005 et création de RTE pour garantir la non discrimination de l’accès au marché.

Création d’EDF en tant qu’EPIC* suite à la loi du 8 avril 1946.

Changements structurels dans le groupe EDF

1946

1963

1990

1999

2004

2005

2009

nucléaire à l’échelle commerciale.

Développement de la base industrielle française, incluant les centrales hydrauliques et nucléaires.

Développement en France Développement international

Acquisition de British Energy

Début du développement international, d’abord en Amérique du Sud, puis en Europe avec le Royaume-Uni (dès 1998), l’Allemagne (2001) et l’Italie (2005).

*EPIC : Etablissement public industriel et commercial.

8

EDF | Document d'enregistrement universel 2019

www.edf.fr

1. Le Groupe, sa stratégie et ses activités

Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) : Publication du projet (25/01/2019).

Achèvement du Plan de cessions 2015 -2018.

Cession de 49,9 % de RTE à la Caisse des Dépôts et CNP Assurances et augmentation du capital d’environ 4 Mds€.

Changements structurels dans le groupe EDF

2010

2011

2012

2014

2016

2017

2018

2019

Reprise par EDF des activités de Dalkia en France.

Acquisition d’une participation de 75,5 % du capital de Framatome.

Décembre 2019 : succès de la 1 ere quatrième visite décennale du parc 900 MW (Tricastin 1).

Cession d’EnBW et des réseaux au Royaume-Uni Développement en France Développement international

Septembre 2019 : mise en service de la tranche 2 de Taishan.

Cession des actifs d’EDF Polska (Pologne).

Prise de contrôle d’Edison.

Signature des contrats finaux du projet de la construction EPR Hinkley Point C au Royaume-Uni.

Octobre 2019 : mise en service de la centrale hydroélectrique de Sinop au Brésil.

Lancement du Plan Solaire.

Rachat d’EDF Renouvelables (ex.-EDF Énergies Nouvelles).

Délégation à Exelon de la gestion opérationnelle des réacteurs nucléaires détenus par CENG.

Montée en puissance dans l’ offshore.

Mise en service du 1 er EPR, Taishan.

9 EDF | Document d'enregistrement universel 2019

1. Le Groupe, sa stratégie et ses activités

Organisation du Groupe 1.2.2

Un organigramme simplifié du Groupe au 31 décembre 2019 est présenté ci-dessous. Les pourcentages mentionnés pour chaque entité correspondent à la quote-part d’intérêt dans le capital. Les sociétés ou groupes de sociétés faisant partie du périmètre de consolidation du Groupe sont mentionnés à la note 53 de l’annexe aux comptes consolidés de l’exercice clos le 31 décembre 2019.

EDF Renouvelables

00 %1

CHAM

100 %

Citelum

00 %1

CTE*

50,1 %

Électricité de Strasbourg

88,6 %

100 %

Enedis

Cyclife

EDEV

00 %1

00 %1

Domofinance

45 %

Sowee

00 %1

IZI Solutions

100 %

ENRS

100 %

Edvance

80 %

20 %

Framatome

5,5 % 7

EDF International

00 %1

Dalkia

99,9 %

La Gérance Générale Foncière

EDF Immo

100 %

100 %

SOFILO

00 %1

Océane Re

Société C3

00 %1

99,98 %

Wagram Insurance Company

00 %1

EDF Investissements Groupe

93,9 %

EDF Holding SAS

Groupe EDF Trading

EDF Inc.

100 %

100 %

17,5 %

* Co-entreprise de Transport d'Électricité "CTE” (ex C25), société détenant les titres RTE.

10

EDF | Document d'enregistrement universel 2019

www.edf.fr

1. Le Groupe, sa stratégie et ses activités

EDF International

EDF Belgium

Luminus

68,6 %

100 %

Constellation Energy Nuclear Group

EDF Inc. / États-Unis

82,5 %

49,99 %

EDF Trading North America

00 %1

Companhia Electrica de Sinop (CES) / Brésil

EDF Norte Fluminense / Brésil

00 %1

51 %

Shandong Zhonghua Power Company Ltd / Chine

9,6 % 1

Datang Sanmexia Power Company Ltd / Chine

35 %

Taishan Nuclear Power Joint Venture / Chine

5,6 % 2

, %4 4

Jiangxi Datang International Fuzhou Power Generation Company Ltd / Chine

EDF (China) Holding Ltd

9 %4

00 %1

Figlec / Chine

100 %

EDF Energy Nuclear Generation Ltd.

Meco / Vietnam

56,3 %

100 %

Lake Acquisitions Ltd.

EDF Energy UK / Royaume-Uni

EDF Energy Holding Ltd

100 %

100 %

80 %

NNB Holding Company Ltd.

66,5 %

Groupe EDISON / Italie

TDE SpA

00 %1

9 ,5 %7

FS GmbH

EDF Gas Deutschland

100 %

50 %

EDF - Alpes Investissements / Suisse

100 %

Sloe Centrale Holding BV / Pays-Bas

50 %

EDF Development Company Ltd UK

00 %1

11

EDF | Document d'enregistrement universel 2019

1. Le Groupe, sa stratégie et ses activités Stratégie du Groupe

Stratégie du Groupe 1.3

Environnement et enjeux 1.3.1 stratégiques La lutte contre le changement climatique à travers la diminution des émissions de gaz à effet de serre est entrée dans une phase décisive pour la limitation du réchauffement climatique à + 2 °C au maximum, tout en poursuivant les efforts pour le limiter à 1,5 °C. L’accord trouvé à Paris lors de la 21 e Conférence des Parties (COP21) en 2015 confirme la mobilisation contre le changement climatique ainsi que l’importance croissante des transitions énergétiques au-delà de l’Europe. Cet accord, ratifié par 168 pays ainsi que par l’Union européenne, est entré en vigueur le 4 novembre 2016. Avec ses Paquets Énergie Climat et Énergie Propre de 2008 et 2019, l’Union européenne s’est fixé des objectifs ambitieux pour les horizons 2020 et 2030. Elle réfléchit actuellement au renforcement de ses ambitions de décarbonation à l’horizon 2030 et à l’adoption d’un objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050. La nouvelle Commission européenne a annoncé en décembre 2019 un Green Deal pour concrétiser cette ambition. La France a établi en 2019 sa Stratégie Nationale Bas-Carbone intégrant l’objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050 fixé par le Plan Climat de 2017. Le Royaume-Uni, qui doit engager un renouvellement important de ses moyens de production d’électricité, a établi depuis 2008 un Climate Change Act et a mis en place un modèle de marché cohérent avec cette politique ( Carbon Price Floor, Contracts for Difference, marché de capacité, réflexions sur un modèle de base d’actifs régulés pour les nouveaux moyens de production nucléaire). Les émissions de CO 2 à l’échelle mondiale étant essentiellement générées par l’énergie issue des combustibles fossiles, l’atteinte de l’objectif climatique nécessite de réduire rapidement leur utilisation. Pour cela, les deux leviers majeurs à activer sont la baisse de la consommation d’énergie en développant des solutions d’efficacité énergétique et le basculement vers l’utilisation d’énergies décarbonées : énergies renouvelables – qu’elles soient thermiques (bois, biomasse) ou électriques (hydraulique, photovoltaïque ou éolienne) – et énergie nucléaire. Ainsi, des usages aujourd’hui couverts par les énergies fossiles devront être remplacés par des solutions énergétiques décarbonées, en premier lieu électriques – l’électricité ne représente aujourd’hui qu’environ 20 % de l’énergie consommée dans le monde. L’électrification des usages concerne prioritairement les deux secteurs les plus émetteurs : le bâtiment et les transports. Les solutions électriques chez les consommateurs étant très souvent synonymes d’efficacité énergétique, elles contribuent conjointement à cet objectif de diminution des consommations d’énergie et de sortie des énergies fossiles dans la mobilité, les bâtiments et l’industrie : pompes à chaleur en remplacement d’une chaudière fioul ou gaz, véhicule électrique en remplacement d’un véhicule thermique, etc. Si la consommation d’électricité est en forte croissance dans les pays émergents, notamment en Asie avec des prévisions (1) de l’ordre de + 171 TWh par an en Chine entre 2018 et 2040 (+ 2,2 % par an en moyenne) et + 45 TWh par an en Afrique (+ 4,1 % par an), elle est plus limitée dans l’Union européenne : + 28 TWh par an dans l’Union européenne (+ 0,9 % par an). Dans cette zone, le marché et le contexte réglementaire ne donnent que très peu de visibilité aux revenus des actifs de production d’électricité, alors que des investissements importants sont toujours requis pour maintenir les actifs existants et, à plus long terme, pour renouveler les parcs de production : les prix des commodités sont très volatils et devraient le rester malgré ■ l’abondance des ressources fossiles. Ils restent très sensibles aux tensions géopolitiques, aux variations de la croissance économique, aux aléas climatiques et techniques ; le prix du CO 2 , dépend directement de la régulation mise en place. En Europe, le ■ système de quotas d’émissions actuellement en place ne permet pas d’assurer un prix minimum du CO 2 ; le prix de marché de l’électricité dépend directement des facteurs précédents et ■ détermine l’équilibre économique des moyens de production d’électricité.

Dans ce contexte, la plupart des capacités de production mises en service s’établit sous des régimes de subventions et/ou de revenus garantis. En France, la loi relative à l’énergie et au climat du 8 novembre 2019 a fixé plusieurs objectifs de moyen et long terme relatifs aux émissions de gaz à effet de serre, à la consommation d’énergie et au mix énergétique français. Cette loi est déclinée dans une Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) pour piloter ces objectifs. La PPE définit les orientations et priorités d’action des pouvoirs publics pour la gestion de l’ensemble des formes d’énergie pour des périodes de 5 ans. La proposition de PPE des périodes 2019-2023 et 2024-2028 a été mise en consultation par le gouvernement en janvier 2020. Ce texte réaffirme que les objectifs énergétiques français portent sur la réduction des consommations d’énergie, en priorisant la baisse de consommation des énergies les plus carbonées, et sur le remplacement d’énergies carbonées par des énergies décarbonées. Il précise que l’électricité est un levier de décarbonation de nombreux usages. Il fixe notamment des objectifs de : diminution des émissions de gaz à effet de serre à 277 Mt CO 2 en 2023 ■ et 227 Mt CO 2 en 2028 ; baisse de 20 % de la consommation primaire d’énergies fossiles en 2023 et de ■ 35 % en 2028 par rapport à 2012 ; développement des énergies renouvelables (consommation de chaleur ■ renouvelable de 196 TWh en 2023 et une fourchette de 218 à 247 TWh en 2028 ; capacité installée d’énergie renouvelable électrique en France de 74 GW en 2023 et une fourchette de 102 à 113 GW en 2028) ; développement du véhicule électrique (1,2 million de voitures particulières ■ électriques en circulation en 2023) ; arrêt de la vente de véhicules neufs émettant des gaz à effet de serre en 2040 ; ■ 500 000 rénovations performantes de logements chaque année. ■ Il fixe à l’horizon 2035 l’atteinte d’une part de 50 % d’électricité nucléaire dans le mix électrique français, via la fermeture de 14 réacteurs d’ici 2035, dont les deux réacteurs de Fessenheim et 2 à 4 autres réacteurs fermés d’ici 2028. Ainsi deux réacteurs fermeront dans la deuxième période de la PPE, en 2027 et en 2028, sous réserve du respect du critère de sécurité d’approvisionnement ; par ailleurs, si certaines conditions relatives au prix de l’électricité et à l’évolution du marché de l’électricité à l’échelle européenne sont remplies, deux réacteurs additionnels pourraient fermer à l’horizon 2025-2026, sur la base d’une décision à prendre en 2023. Le projet de programmation pluriannuelle de l’énergie 2019-2028 prévoit également l’arrêt de la production d’électricité à partir du charbon d’ici 2022. Pour le long terme, le projet de PPE indique qu’il est nécessaire de préserver une capacité de construction de nouveaux réacteurs nucléaires appuyés sur une technologie et des capacités industrielles nationales. Le gouvernement a demandé au groupe EDF de préparer avec la filière nucléaire, d'ici mi-2021, un dossier portant notamment sur sa capacité industrielle, le « dérisquage » du nouveau modèle de réacteur EPR2 proposé par EDF intégrant l’expertise des coûts de ce réacteur, l’analyse des options de financement d’un programme de nouveaux réacteurs pour le système électrique français et les actions nécessaires en vue de la validation par la Commission européenne du dispositif de financement et de portage du programme. En outre, le projet de PPE prévoit que « le gouvernement proposera les modalités d’une nouvelle régulation du nucléaire existant qui permette de garantir la protection des consommateurs contre les hausses de prix de marché au-delà de 2025 en les faisant bénéficier de l’avantage compétitif lié à l’investissement consenti dans le parc nucléaire historique, tout en donnant la capacité financière à EDF d’assurer la pérennité économique de l’outil de production pour répondre aux besoins de la PPE dans des scénarios de prix bas ». Afin d’atteindre cet objectif, le gouvernement envisage de mettre en place une régulation économique imposant à EDF d’assurer au bénéfice de l’ensemble des consommateurs français, de manière transparente et non discriminatoire, un service d’intérêt économique général (SIEG) portant sur la protection du consommateur et du climat. Ce SIEG s’appuierait sur une régulation économique du parc nucléaire existant pour concilier et contribuer aux objectifs suivants : protéger dans la durée l’ensemble des consommateurs établis sur le territoire ■ français en leur permettant de bénéficier, quel que soit leur fournisseur et pour une partie de leur approvisionnement en base, des conditions stables de la production électrique décarbonée et pilotable du parc nucléaire existant qu’ils ont contribué à financer ;

(1) Sources : AIE, World Energy Outlook, novembre 2019, Sustainable Development Scenario.

12

EDF | Document d'enregistrement universel 2019

www.edf.fr

1. Le Groupe, sa stratégie et ses activités Stratégie du Groupe

atteindre les objectifs climatiques que la France s’est fixée, ainsi que les objectifs ■ de sécurité d’approvisionnement et d’indépendance énergétique, par la préservation de l’approvisionnement électrique décarboné de la France et plus largement de l’Europe, en sécurisant le financement et le retour sur investissement dans la durée de l’exploitation des installations nucléaires existantes, nécessaires à cet approvisionnement. De leur côté, les clients aspirent à être de plus en plus acteurs de leur consommation, et les territoires acteurs de leur politique énergétique. Ces nouvelles attentes poussent les énergéticiens à imaginer de nouvelles solutions et de nouveaux modèles plus décentralisés, facilités par les innovations technologiques du numérique et des télécommunications et par l’émergence de nouveaux usages, dont le véhicule électrique. Le secteur électrique est donc plus que jamais en transformation, au croisement des évolutions technologiques et sociétales de moyen et de long terme. Aussi le groupe EDF a-t-il fixé son modèle d’activité et ses axes stratégiques CAP 2030 en réponse à ce contexte. EDF a proposé à ses actionnaires lors de la prochaine Assemblée Générale qui se tiendra le 7 mai 2020 d'adopter une raison d'être. Ainsi, la raison d'être d'EDF serait de "Construire un avenir énergétique neutre en CO 2 conciliant préservation de la planète, bien-être et développement grâce à l’électricité et à des solutions et services innovants". En cohérence avec cette raison d'être, EDF a pour ambition d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050 grâce à des émissions directes quasi nulles, une réduction des émissions indirectes aussi importante que possible dans le cadre des politiques nationales et une compensation des émissions résiduelles par des projets à émissions négatives. A cet effet, EDF a pour objectif de sortir de la production d'électricité à base de charbon d'ici 2030, toutes zones géographiques confondues. La raison d'être d'EDF renforce également son ambition de développer en France et à l'international des solutions pour que chacun puisse être acteur de la transition énergétique. La stratégie climat du groupe EDF s’appuie sur trois leviers : atténuation, adaptation et transformation. Atténuation : En intégrant la coalition « Business Ambition for 1.5 degrees » le 26 février 2020, aux côtés de 200 autres entreprises dans le monde, le groupe EDF démontre son ambition sur les enjeux climatiques en fixant ses trajectoires de réduction d’émissions de gaz à effet de serre pour qu’elles répondent à une hausse des températures limitée à 1,5 degrés, et vise la neutralité carbone en 2050. Il s’est aussi engagé dans l’obtention de la certification Science Based Target initiative , avec une baisse des émissions directes du Groupe réhaussée de 40 à 50% pour 2030 (1) et la volonté de fixer, pour la première fois en 2020, un engagement de réduction des émissions indirectes (scope 3). Pour ce faire, le groupe EDF s’appuie sur sa production déjà décarbonée à 90% grâce au nucléaire et à l’hydraulique (2) et a pour objectif de sortir de la production à base de charbon d'ici 2030 avec en particulier la fermeture des dernières centrales fonctionnant exclusivement au charbon d'ici 2022 en France, et au Royaume-Uni d’ici 2024 (3) . Le Groupe investit dans le développement des énergies renouvelables en France et dans le monde (4) , avec un objectif de doublement des capacités ENR installées entre 2014 et 2030 pour atteindre 50 GWe en 2030. Adaptation : Le groupe EDF met en œuvre une stratégie d’adaptation de l’ensemble de ses activités aux impacts du changement climatique, visant d'une part à rendre ses installations existantes moins sensibles et résilientes à l’augmentation des évènements climatiques extrêmes (canicules, sécheresses, tempêtes, inondations…) et d’autre part à intégrer l’évolution du climat sur le long terme (températures moyennes, niveaux des mers…) dans la conception des nouvelles installations, en particulier celles ayant des durées de vie supérieures à 40 ans comme les ouvrages hydrauliques et nucléaires. Stratégie climat du 1.3.2 groupe EDF

Transformation : Le groupe EDF fait évoluer ses activités afin de permettre aux territoires d’atteindre la neutralité carbone : accompagnement de l'électrification des usages, investissement dans l’innovation et la R&D, développement des services énergétiques, plan solaire, plan mobilité électrique, smart cities, compteurs communiquant, plan stockage, nouveaux business et nouvelles offres commerciales. Parce que la transition énergétique ne se fera que si elle est juste et solidaire, le groupe EDF accompagne ses clients à mieux consommer, combat la précarité énergétique et œuvre pour une réglementation favorable au climat. La stratégie climat du groupe EDF est portée par le Directeur Exécutif Innovation Responsabilité d’Entreprise et Stratégie au sein du Comité exécutif du Groupe.

Priorités de la stratégie 1.3.3 CAP 2030

Pour EDF, lutter contre le dérèglement climatique repose sur deux leviers : l’efficacité énergétique et la décarbonation de l’énergie. C’est la conviction sur laquelle repose notre stratégie, articulée autour de trois piliers : proximité avec les clients et les territoires ; ■ production très bas carbone, avec un rééquilibrage du mix entre énergies ■ nucléaire et renouvelable ; développement international. ■ Producteur d’une électricité décarbonée, le Groupe développe des solutions pour que chacun puisse être, à son échelle, acteur de la transition énergétique et promeut son modèle bas carbone à l’international. Ces orientations sont soutenues par 3 plans majeurs et un programme de travail stratégique (pilotés au niveau du Comité exécutif, une vingtaine de chantiers stratégiques sont conduits, concrétisant chacune des trois priorités stratégiques) : avec le plan mobilité électrique , lancé en octobre 2018, EDF ambitionne ■ d’être le premier fournisseur d’énergie pour les véhicules électriques en France, au Royaume-Uni, en Italie et en Belgique, avec un objectif de part de marché globale de 30 %, mais aussi d'être le premier exploitant des bornes électriques dans ces pays et le leader européen du smart charging. En 2022, EDF a pour objectifs de fournir en électricité 600 000 véhicules électriques, de déployer 75 000 bornes, de donner accès à ses clients en Europe à 250 000 bornes en interopérabilité et, dès 2020, d'exploiter 4 000 bornes intelligentes. Aujourd’hui, EDF accompagne les territoires dans le déploiement de solutions de mobilité électrique à grande échelle ; le stockage est clé pour stabiliser la fréquence sur le réseau avec des stations de ■ pompage hydrauliques, des giga-batteries, ou pour piloter des microréseaux dans des endroits isolés dépourvus d’accès au réseau. Le plan stockage , lancé en mars 2018, prévoit de développer 10 GW de nouveaux moyens de stockage dans le monde d’ici à 2035, pour porter la capacité de stockage du Groupe à cet horizon à 15 GW ; avec le plan solaire , EDF ambitionne de devenir le leader du solaire ■ photovoltaïque en France avec 30 % de parts de marché du secteur entre 2020 et 2035. EDF Renouvelables exploite 2 GW bruts de puissance installée dans l’Hexagone, dont près de 230 MWc bruts en solaire. Pour atteindre ces objectifs, EDF s’est mis en ordre de marche, afin d’identifier des fonciers disponibles et de réaliser des acquisitions ciblées. En 2019, l’entreprise a fait l’acquisition du groupe Luxel, acteur indépendant du solaire en France, qui détient un portefeuille d’un gigawatt crête (1 GWc), constitué de parcs déjà en exploitation et de projets prêts à être construits ou en cours de développement. L’atteinte de ces objectifs repose notamment sur un programme de transformation axé sur la simplification, l’innovation et le numérique, la responsabilisation et la performance, l’ambition humaine et les compétences. Dans le cadre de CAP 2030, le groupe EDF s’est également engagé à travers six Objectifs de Responsabilité d’Entreprise (voir section 3.1 « EDF, entreprise responsable »).

(2) (3) (4) (1) Voir section 3.2.1.1.1 "L'ambition du groupe EDF". Voir section 1.1 "chiffres clés". Voir section 1.4.1.4.2 « Les enjeux de la production thermique » - § « un parc charbon en cours d'adaptation » et section 1.4.5.1.1 « Stratégie » - § « vue d'ensemble ». Voir section 1.3.4.2 "Programme d'investissements".

13

EDF | Document d'enregistrement universel 2019

1. Le Groupe, sa stratégie et ses activités Stratégie du Groupe

Stratégie et organisation 1.3.3.1 Dans le cadre de la stratégie CAP 2030, et en cohérence avec les orientations retenues par les autorités françaises pour la PPE, le groupe EDF est mobilisé pour porter les enjeux de la transition énergétique dans toutes ses dimensions et les géographies dans lesquelles il est implanté. En France, cette ambition requiert une réforme en profondeur du marché de l’électricité et des conditions de rémunération des actifs nucléaires. C’est dans ce contexte que le gouvernement a engagé une consultation sur la mise en place d’un nouveau cadre de régulation en remplacement de l’ARENH (voir section 2.2.1 « régulation des marchés, risques politiques et juridiques – 1B Évolution du cadre réglementaire ») et demandé à la Direction Générale du Groupe de réfléchir à une nouvelle organisation dans le cadre de cette réforme. Cette éventuelle évolution de l’organisation du Groupe, qui n’est envisagée que sous réserve de l’aboutissement des projets de réforme du cadre de régulation, pourrait conduire à filialiser et à introduire sur le marché de façon minoritaire notamment les activités aval et de services, les activités renouvelables et les activités de distribution regroupées dans une structure (appelée « VERT ») qui resterait majoritairement détenue et contrôlée par la maison-mère (appelée « BLEU ») qui porterait elle-même directement l’ensemble des activités nucléaires ainsi que le parc hydraulique d'EDF. Les périmètres respectifs de ces entités ne sont en rien définis de manière exhaustive à ce stade et seront précisés le moment venu si ce projet de réorganisation (projet « HERCULE ») est effectivement mis en oeuvre. En tout état de cause, le projet HERCULE devrait maintenir BLEU et VERT comme deux entités intégrées au sein du Groupe. Cette éventuelle évolution de l'organisation du Groupe, qui n'est envisagée que sous réserve de l'aboutissement des projets de réforme du cadre de régulation, aurait pour objectif de renforcer les capacités d’investissement et de financement du Groupe pour lui permettre d'être le leader de la transition énergétique, tout en garantissant la préservation d'un groupe intégré. Les réflexions sont en cours sur ce sujet, et sont conditionnées à la réforme du cadre de régulation nucléaire. Proximité avec les clients 1.3.3.2 et les territoires De plus en plus, les particuliers, les entreprises, les villes souhaitent changer leur façon de s’éclairer, de se chauffer, de produire, de consommer, de se déplacer… Cet élan, somme d’initiatives individuelles et de décisions publiques, se développe progressivement partout. L’ambition d’EDF est d’accompagner les clients et les territoires vers la neutralité CO 2 avec des solutions décarbonées et d’efficacité énergétique accessibles et innovantes. Pour cela, EDF s’appuie sur son portefeuille de clients dans les pays prioritaires européens (France, Grande-Bretagne, Belgique et Italie) avec une relation client de référence et une gamme d’offres de services et de fourniture enrichie : EDF se positionne comme acteur majeur des services d’efficacité énergétique et ■ de décarbonation des usages en travaillant à la substitution des énergies fossiles par de nouveaux usages performants de l’électricité (mobilité électrique, pompe à chaleur, habitat bas carbone, hydrogène décarbonée etc.). Dalkia développe, réalise et gère des solutions énergétiques innovantes, plus écologiques et plus économiques. EDF accompagne le développement des capacités de production d’électricité décarbonées et décentralisées telles que l’offre en autoconsommation « Mon soleil et moi », des solutions innovantes pour aider clients et territoires à mieux et moins consommer et contribue au développement de la ville intelligente ; En 2019, EDF a continué à innover avec de nouvelles offres, a accéléré son ■ développement dans les services aux particuliers et entreprises, et a intensifié son activité dans les services énergétiques aux entreprises et aux collectivités. C’est sa réponse pour conserver la confiance de ses clients dans un environnement de plus en plus concurrentiel : avec le lancement en 2019 de « Mes jours Zen », EDF élargit sa gamme d’offres de marché d’électricité destinées aux clients particuliers composée de Vert Électrique, Vert Électrique Week-end, Vert Électrique Auto et Digiwatt. "Mes jours Zen" est une gamme d’offres destinée aux clients qui souhaitent un prix de l’électricité adapté à leurs habitudes de consommation ; Après Ding Done en Belgique (Luminus), Hoppy en Grande-Bretagne (EDF Energy) ■ ou encore Assistenza Casa en Italie (Edison), le lancement de la première plateforme de services, IZI by EDF, permet au Groupe de devenir le partenaire sérénité des Français dans leur habitation ou leur local professionnel. Plateforme numérique, IZI by EDF met en relation des particuliers et des professionnels avec des artisans et des professionnels du bâtiment indépendants pour réaliser des petits travaux ou des projets de rénovation. EDF a également lancé « Mon chauffage durable », une offre complète pour le remplacement des chaudières

fonctionnant aux combustibles fossiles (fioul, gaz,...) par une pompe à chaleur, afin de réduire la facture d’énergie des Français et les émissions de CO 2 ; Pour fournir une offre hydrogène décarbonée et compétitive, prioritairement à ■ destination de clients industriels et du secteur de la mobilité lourde, secteurs difficiles à décarboner, EDF a créé en 2019 sa filiale Hynamics ; Grâce à son savoir-faire, Dalkia a permis de faire économiser à ses clients ■ 6,7 TWh en 2019. À ce jour, Dalkia exploite 340 réseaux de chaleur et de froid : en 2019, Dalkia a permis d’éviter l’émission de 4,3 millions de tonnes de CO 2 . Production très bas carbone : 1.3.3.3 nucléaire et énergies renouvelables L’engagement pris par tous les États lors de la COP21 vise à contenir la hausse des températures nettement en dessous de 2 °C. Il a créé un déclic collectif pour agir autrement. L’Agence internationale de l’énergie (AIE), dans son rapport de 2019 sur «l’énergie nucléaire dans un système énergétique propre », a par ailleurs estimé que le nucléaire est un outil indispensable pour contenir le réchauffement climatique en dessous de 2 °C par rapport à la période préindustrielle : sans nucléaire, les experts de l’AIE estiment en effet que l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris coûtera beaucoup plus cher et demandera des efforts trop importants à la communauté internationale. Parce qu’en France, l’électricité est décarbonée à 97 % grâce au nucléaire et aux énergies renouvelables, EDF joue un rôle moteur dans l’atteinte de cet objectif en accélérant le développement des énergies renouvelables tout en garantissant la sûreté, la performance et la compétitivité du parc nucléaire existant et du Nouveau Nucléaire. L’ambition d’une production très bas carbone pour le groupe EDF passe d’abord par la consolidation de la base de ses actifs hydrauliques et nucléaires : EDF investit régulièrement dans les concessions hydrauliques pour allier ■ performances économique, énergétique et environnementale, et propose des solutions renforçant le productible hydraulique ; EDF investit pour poursuivre l’exploitation, dans les meilleures conditions de ■ sûreté, du parc nucléaire en France et au Royaume-Uni, ainsi que dans la préparation de la déconstruction du parc nucléaire et de la gestion des déchets. En parallèle, le groupe EDF poursuit activement son développement dans les énergies renouvelables (avec un objectif de multiplier par deux la puissance installée du parc ENR et hydraulique du Groupe de 28 GW en 2014 à 50 GW en 2030) et dans le Nouveau Nucléaire. S’agissant des énergies renouvelables, les nouveaux moyens développés seront pour l’essentiel l’éolien terrestre et maritime, le solaire photovoltaïque et l’hydraulique. Hors de France, le développement de ces actifs est conduit en cohérence avec la stratégie internationale du groupe EDF. Développement international 1.3.3.4 Face aux enjeux démographiques, d’urbanisation et de pollution atmosphérique, de nombreux pays sont en quête de solutions pour changer la donne. Présent sur tous les continents, EDF accompagne ce mouvement de transition énergétique en exportant son savoir-faire dans le nucléaire, les énergies renouvelables et les services énergétiques. Le groupe EDF veut être un acteur clé du paysage énergétique en France et dans ses pays cœurs en Europe (Royaume-Uni, Italie, Belgique) en participant à la sécurité énergétique, au renforcement de la compétitivité économique et à la décarbonation de l’économie européenne, en cohérence avec les politiques publiques. Le Groupe se développe également hors d’Europe avec une approche ciblée au plan géographique et oriente ses choix d’investissements en privilégiant les projets de production bas carbone, notamment hydrauliques, éoliens et solaires, ainsi que les activités de services énergétiques et d’ingénierie. Elle développe les capacités de stockage et des projets de production gaz dans les territoires où ils constituent un élément essentiel de leur transition énergétique, et dans le respect des engagements en matière de baisse d’émissions CO 2 du Groupe. Transformation 1.3.3.5 Santé et sécurité, numérique et nouveaux modes de travail, responsabilité et simplification, compétences, modèle de reconnaissance sont les cinq leviers majeurs de la transformation du Groupe. Le Groupe fait évoluer ses pratiques managériales à travers la responsabilisation des équipes et la simplification de ses organisations et de ses modes de fonctionnement, comme l’illustrent de nombreux exemples concrets depuis 2016 (introduction du forfait-jours pour les cadres, dynamisation des parcours professionnels et promotion

14

EDF | Document d'enregistrement universel 2019

www.edf.fr

Made with FlippingBook - professional solution for displaying marketing and sales documents online